Article d’origine publié le vendredi 3 août 2012

Ce billet est le premier d’une série hebdomadaire de l’équipe technique d’Office Web Apps fournissant des informations détaillées sur la prochaine version d’Office Web Apps. Comme Mike Morton l’a mentionné il y a deux semaines dans son billet Nouvelles applications Office Web Apps, un processus de création améliorée constitue l’un des aspects essentiels de cette version.

Dans ce billet, Ken Yuhas, responsable de programme, applications Office Web, explore ces améliorations et indique comment nous avons intégré ces fonctionnalités dans l’explorateur pour Word Web App. 

S’appuyant sur plus de 20 ans de développement, les applications Office sont dotées d’une multitude de fonctionnalités qui favorisent votre productivité. L’intervalle étant limité entre chaque version d’Office Web Apps, nous devons choisir les fonctionnalités et nouveaux scénarios prioritaires dans lesquels nous souhaitons investir. Nous utilisons les réactions des clients, les données d’utilisation et les investissements dans de nouveaux scénarios pour effectuer ces choix. Il est donc important que nous sachions quelles fonctionnalités sont importantes pour vous.

Mise en page

L’afficheur Word Web App a toujours restitué les documents avec la même fidélité que Microsoft Word sur le bureau. Cependant, l’éditeur de Word Web App n’était pas doté des mêmes fonctionnalités de mise en page. Avec l’introduction de ces fonctionnalités, vous pouvez maintenant voir en temps réel l’impact de vos modifications sur la mise en page finale. Les conditions d’édition ont été considérablement améliorées comme l’illustre les images suivantes.

(Éditeur Word Web App dans Office 2010)

(Éditeur Word Web App 2013)

Vous pouvez maintenant voir la largeur de page, l’orientation, les marges, l’espacement des paragraphes, la mise en retrait, etc., directement dans le navigateur. Nous avons ajouté l’onglet Ruban Mise en page afin que vous puissiez facilement apporter des modifications à ces propriétés. Comme vous pouvez le voir, ces modifications rendent le document affiché plus proche de la version imprimée.

Lorsque vous ouvrez un document, le serveur traite le fichier et envoie les propriétés de mise en page au navigateur avec le contenu du document. Notre code JavaScript exécuté dans le navigateur applique les valeurs CSS appropriées au contenu pour permettre au navigateur de se charger du reste du traitement. Une conversion précise vous permet d’obtenir dans le navigateur la même mise en page que dans Microsoft Word.

 

(Onglet Mise en page dans l’éditeur Word Web App 2013)

Office Art

Nous avons également ajouté la possibilité d’afficher Office Art (image avec effets, graphiques, images SmartArt, images Word Art, etc.) dans l’éditeur Word dans cette version. Vous pouvez appliquer de nouveaux styles aux images directement dans le navigateur. Pour uniformiser les conditions d’accès à vos documents, nous utilisons le même moteur graphique sur le serveur pour restituer les images que nous envoyons ensuite à l’application Web.

(Options Effets des images dans l’éditeur Word Web App 2013)

Statistiques

Statistiques est l’une des fonctionnalités les plus demandées et nous souhaitions l’ajouter à cette version. Comme dans l’application de bureau, nous affichons les statistiques dans la barre d’état. L’ajout de la fonctionnalité Statistiques dans le navigateur a constitué un défi intéressant.

(Statistiques dans l’éditeur Word Web App 2013)

La séparation des mots ou la détermination des groupes de caractères formant des mots constitue une activité clé dans le comptage de mots. Le code de séparation de mots nécessite donc environ 1 ms par mot et le navigateur environ 2 ms par mot pour des caractères Unicode standard. Comme JavaScript est monothread, si nous comptons tous les mots d’un document de 20 pages, cela figerait l’application pendant plus de 12 secondes !

Pour éviter de figer l’application et toujours offrir une fonction Statistiques qui s’exécute en arrière-plan, nous séparons le comptage de mots en segments. Lors du lancement du comptage de mots, en utilisant un rappel JavaScript, nous tentons de compter environ 100 mots. Nous permettons ensuite au reste de l’application de traiter de nouveaux événements comme la saisie au clavier ou l’utilisation de la souris. Lorsque tous les événements ont été traités, nous revenons au comptage de mots.

Adaptation et finition

Dans cette version, nous avons également travaillé sur de plus petites fonctionnalités qui participent à l’expérience globale de l’édition dans Word Web App. Par exemple, vous pouvez maintenant éditer des documents avec des commentaires ou suivre les modifications. Nous avons également ajouté la possibilité d’afficher des contrôles de contenus tels que les bibliographies et la table des matières. Les images insérées sont maintenant incorporées dans la ligne et non sous la forme de nouveaux paragraphes. Vous pouvez même changer la taille de police en utilisant les nouveaux boutons d’agrandissement et de réduction !

(document comportant une bibliographie générée par Word et une nouvelle image insérée)

Nous espérons que ce billet vous donnera envie d’en savoir plus sur les nouvelles fonctionnalités de création avancées de Word Web App. Vous pouvez essayer les nouvelles applications Web Office sur SkyDrive en vous inscrivant à l’aide de ce lien spécial ou vous pouvez participer à l’évaluation d’Office 365

Ken Yuhas

Responsable de programme - Applications Office Web

Ce billet de blog a été traduit de l’anglais. L’article d’origine est disponible ici : Building Advanced Editing in Word Web App