Article original publié le samedi 23 avril 2011

Mon nom est Alistair Speirs. Je suis responsable produits senior au sein de l’équipe Office. Ma philosophie est qu’il existe deux prérequis puissants pour aider les individus à mieux travailler – A. un stock de café expresso et B. un ordinateur bien géré et pourvu d’une suite Office moderne. La productivité de l’entreprise pâtit de l’absence de A ou de B (du moins dans mon cas). Alors que le café et autres demeurent le domaine de celles et ceux qui administrent les locaux, le fait de s’assurer que les utilisateurs disposent d’une suite Office moderne et sécurisée constitue l’une de nos compétences centrales, en tant qu’informaticiens professionnels. Voici deux questions courantes que ces derniers me posent :

Q : Je souhaite déployer Office 2010 dans mon entreprise... Par où commencer ?

R : Recherchez d’abord à comprendre votre environnement !

Vérifiez que vous avez une bonne connaissance de votre environnement – matériels, applications et compatibilité des fichiers. Office 2010 a été conçu pour fonctionner avec le matériel que vous possédez déjà, mais les modifications apportées permettent à Office 2010 de s’exécuter beaucoup plus rapidement. À titre d’exemple, considérez la vitesse à laquelle s’exécutent les calculs de l’une de nos feuilles tests – une simulation de la formule de Monte Carlo avec plus d’un million de lignes de données :

 Et il serait injuste de parler des performances sans évoquer l’application Office qui continue à fonctionner pendant votre sommeil, je veux parler d’Outlook. Office 2010 se distingue par des améliorations spectaculaires en termes de vitesse de démarrage, de synchronisation et d’arrêt :

 

Outlook 2010 RTM

Outlook 2007 SP2

% Amélioration

Démarrage (à froid)

7,6 s

10,3 s

26 %

Démarrage (à chaud)

0,53 s

0,77 s

31 %

Synchronisation de la totalité de la boîte aux lettres : 1 Go

12,7 min

18,6 min

32 %

Synchronisation de la totalité de la boîte aux lettres : 2 Go

26,8 min

28,3 min

5 %

Réactivité du flux de travail (nombre de pauses)

27

41

34 %

Arrêt

0,64 s

1,17 s

45 %

 Comme la configuration Office 2010 requise demeure largement similaire à celle d’Office 2007,  un ordinateur acheté au cours des 4 dernières années doit pouvoir exécuter Office 2010 sans problème (même les miniportables Atom). Côté logiciel, il est important de connaître le lien entre Office et les autres applications. Les systèmes CRM se connectent à Outlook, les outils d’analyse à Excel et les systèmes de gestion des enregistrements à Word. Défi peut-être encore plus grand, celui qui consiste à avoir un aperçu de vos stocks de documents. Où sont-ils stockés ? Qui en est propriétaire ? Contiennent-ils des macros ? La maîtrise de vos stocks de documents vous permet de prendre les bonnes décisions quant à la conversion éventuelle vers les nouveaux formats de fichier, l’identification des utilisateurs qui perturbent la création de macros et le choix des paramètres à configurer, tels que les emplacements et formats d’enregistrement par défaut.

La bonne nouvelle est qu’il existe des documents qui vous aident à comprendre votre environnement. L’outil OEAT (Office Environment Assessment) analyse les ordinateurs clients à la recherche de compléments et d’applications qui interagissent avec Office 97, et ce jusqu’à Office 2010. L’OMPM (Office Migration Planning Manager), Gestionnaire de planification de migration Office, vous aide à analyser les fichiers en cas de problème de conversion, à créer des rapports et même à convertir les documents dans les nouveaux formats de fichier Open XML.  N’essayez pas pour autant d’analyser tous les fichiers de votre entreprise, mais uniquement un sous-ensemble de ceux modifiés au cours des 12 derniers mois. L’OCCI (Office Code Compatibility Inspector), Vérificateur du code de compatibilité Office, analyse les macros VBA ou le code VSTO pour détecter les problèmes de compatibilité connus, comme les modifications du modèle objet ou les problèmes de compatibilité 64 bits. 

Q : Je déploie Windows 7 64 bits. Dois-je déployer Office 2010 64 bits ?

R : Utilisez Windows 7 64 bits avec Office 2010 32 bits.

Même si la configuration système requise est conforme à celle d’Office 2007, Office 2010 tire parti de nouveau matériel sophistiqué avec des cartes graphiques avancées, des processeurs multicœur et des périphériques aux nouveaux facteurs de forme. Il s’agit pour l’essentiel d’améliorations automatiques, mais le choix du déploiement d’Office 64 bits ou Office 32 bits incombe aux informaticiens professionnels et doit être pris en amont. Notre recommandation est de déployer Office 32 bits. Même si la version 64 bits est utile quand une feuille de calcul, par exemple, utilise plus de 2 Go de mémoire, ce n’est pas là un scénario courant. L’inconvénient de la version 64 bits est que toutes les macros VBA devront être mises à jour (à moins que vos développeurs n’aient eu la bonne idée de déclarer des variables avec pointeur... Je crains qu’ils n’aient fait preuve d’une telle prévoyance) et que les compléments autres que les compléments VSTO devront être réécrits. Autrement dit, un gros travail pour un très mince avantage. Office 2010 32 bits tire parti cependant d’une exécution sur un système d’exploitation 64 bits, car une plus grande mémoire maximale permet d’exécuter un plus grand nombre d’applications.

En résumé, vous pouvez vous faciliter la vie en maîtrisant votre environnement Office à l’aide des outils que nous fournissons, en déployant Office 2010 32 bits avec Windows 7 64 bits et... en buvant du café. Vous trouverez plus d’informations sur ces thèmes (à l’exception du café) et autres considérations sur Office sur notre site Technet Office, www.officeitpro.com ou notre application Windows Phone 7. Bon déploiement !

Ce billet de blog a été traduit de l’anglais. L’article original est disponible sur la page Common questions when planning Office 2010 deployments