Vue d’ensemble du flux de travail humain dans SharePoint 2010

SeanBonjour à tous, je m’appelle Sean Gabriel et je suis Responsable de programme au sein de l’équipe Flux de travail SPD. J’ai récemment animé une session sur le flux de travail humain à la SPC, et je souhaitais partager le gros de notre échange à un public plus large. Nous enchaînerons avec une plongée en profondeur dans les mécanismes de conception des flux de travail dans SharePoint 2010, alors soyez attentifs à la parution de nos prochains billets. L’équipe produit a énormément travaillé pour la conception et à l’amélioration des nouvelles capacités de flux de travail de la version 2010, et nous espérons que vous êtes aussi impatients que nous le sommes de découvrir la prochaine version !

Pour planter le décor, commençons par découvrir le monde à travers les yeux du flux de travail (cliquez pour un agrandissement) :

Spectre des solutions de flux de travail

L’un de nos messages force concernant la nouvelle version concerne le fait qu’elle s’inscrit dans un continuum pour les solutions que vous construisez, et cette diapositive aux allures de graphique est censée refléter cette réalité. L’axe horizontal couvre les outils avec lesquels vous pouvez travailler, et l’axe vertical donne une échelle grossière des capacités de flux de travail disponibles à ce niveau. Plus vous avancez dans la courbe, plus votre solution devient sophistiquée.

En partant de la gauche, nous continuons à fournir des flux de travail intégrés basés sur l’approbation dans l’édition 2010, prêts à être associés dès la sortie de la boîte. Ceux-ci sont conçus pour vous aider à suivre les processus du début à la fin en assignant les tâches de flux de travail de la manière que vous spécifiez, et ils sont facilement configurables avec des paramètres tels que des dates d’échéance à partir de l’interface utilisateur du navigateur. Dans cette édition, nous les avons construits à l’aide de la pile de flux de travail déclarative, et ils font usage d’un certain nombre d’améliorations de plateforme telles que la réutilisabilité, les formulaires InfoPath, les visualisations et le concepteur de processus de tâches.

Qu’est-ce que cela signifie ? Fondamentalement, l’approbation intégrée n’est plus une boîte noire en ce qui concerne les personnalisations ; vous pouvez maintenant utiliser SharePoint Designer 2010 directement sur le flux de travail pour l’adapter à vos besoins professionnels. (Vous pouvez également en faire facilement une copie à modifier, ou utiliser le processus de tâche sous-jacent dans un autre flux de travail – plus à ce sujet sous peu.) Modifier le mode d’assignation des tâches, modifier les notifications par courrier électronique qui sont envoyées ou modifier le jeu de champs de n’importe quel formulaire de flux de travail sont des exemples de personnalisations qui sont désormais faciles à réaliser. Guettez la publication d’un prochain billet à ce sujet pour en savoir plus sur les nouvelles conditions de conception des flux de travail dans SPD.

À mesure que vous commencez à creuser dans les flux de travail intégrés avec SPD, vous remarquerez que le corps de chaque flux est une variante d’une activité de « début de processus d’approbation ». La raison en est qu’au cœur de chaque flux de travail d’approbation se trouve une nouvelle activité déclarative que nous nommons en interne la « Tâche Office », et qu’elle contient la logique de routage centrale de chaque processus. Nous avons déterminé qu’un grand nombre de processus, des revues de contenus informelles aux rapports de dépenses structurés, suivent des schémas de routage similaires et font preuve de comportements très variés aux différentes étapes du processus. À ce titre, nous avons conçu cette activité améliorée avec ces points d’extensibilité à l’esprit, tout en conservant un flux commun entre les étapes.

Diagramme simplifié de ce qui se cache sous le capot :

La Tâche Office

Sans trop entrer dans les détails, vous pouvez modifier les comportements qui s’appliquent soit à l’ensemble de la hiérarchie des tâches, soit aux tâches individuelles qui sont assignées, et gérer les transitions entre elles. Chaque partie du processus décrit ci-dessus se transforme, à son tour, en un concepteur miniature autonome au sein du flux global. Nous mettons également en lumière certaines actions spécifiques aux tâches lorsque vous travaillez dans les différentes régions (ajouter de nouvelles tâches à la volée, déléguer une tâche ou la remonter à un responsable). La meilleure manière d’apprendre est de se lancer ! Étant donné que le flux de travail d’approbation utilise cette même infrastructure, vous pouvez inspecter sa logique dans SPD et voir comment nous avons implémenté les comportements communs avec lesquels vous êtes déjà familiarisé.

Un mot rapide sur l’outillage – tandis que SharePoint Designer repose encore sur le principe de la conception à base de règles pour construire et personnaliser les flux de travail, vous pouvez maintenant faire faire des aller-retour à votre travail entre Visio et SPD et profiter des avantages d’un concepteur graphique (doté d’un gabarit pour toutes les actions de flux de travail SharePoint !) afin de mieux visualiser le flux dans son intégralité. Et lorsqu’il vous faut passer à une solution à codage personnalisé, vous n’êtes pas obligé de perdre tout le travail que vous avez commencé dans SPD ; Visual Studio importe maintenant les flux de travail déclaratifs que génère SPD, et vous pouvez reprendre rapidement à l’endroit où vous avez arrêté.

De plus, nous avons beaucoup travaillé à l’intégration avec l’infrastructure de solution en bac à sable de SharePoint. Ainsi si vous pouvez limiter vos besoins en code à une activité simple, vous pouvez déployer et exécuter ce code comme étant partiellement approuvé au sein d’un flux déclaratif plus vaste. Nos collègues de l’équipe Business Connectivity Services ont commencé à bloguer à ce sujet et à propos d’autres points d’extensibilité de flux de travail, tels que l’intégration de liste externe. Pour en savoir plus, consultez les billets suivants ici, ici et ici.

Voici ce qu’on pouvait dire en observant la situation à 10 000 pieds d’altitude. Il reste des tonnes de sujets à traiter et nous sommes impatients de lire ce que vous avez à nous dire en réaction à ce que vous venez de lire. N’hésitez surtout pas à publier vos questions dans les commentaires, la conversation n’est pas finie !

Bye,
Sean

Ce billet de blog a été traduit de l’anglais. Vous trouverez l’article original ici : Overview of Human Workflow in SharePoint 2010