Par Akhtar Badsah, Directeur Principal de la Citoyenneté et des Affaires Publiques chez Microsoft

Image courtesy of UNHCR Innovation/R. Nuri

Dadaab, au Kenya, abrite près d’un demi-million de réfugiés somaliens. Pour beaucoup, les murs d’un camp de réfugiés sont la seule chose qu’ils n’aient jamais connue. Mais l’éducation et le développement des compétences peuvent faire tomber ces obstacles, avec comme catalyseur, la technologie. C’est la raison pour laquelle je suis ravi d’annoncer le lancement officiel du Centre Communautaire d’Accès à la Technologie de Dadaab (CTA), qui est le fruit de la collaboration de Microsoft avec l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), pour que les jeunes réfugiés aient accès à la technologie et à la formation.

Ce lancement est le point culminant de deux ans d’efforts et je félicite le bureau kenyan de Microsoft, qui a travaillé en étroite collaboration avec l’UNHCR sur le terrain pour que ce centre et notre investissement initial voient le jour. L’UNHCR est un partenaire de longue date de Microsoft depuis  1999, date de notre premier partenariat public/privé avec cette organisation internationale. Depuis, nous avons développé une variété de solutions innovatrices telles que le programme CTA pour répondre aux nombreux besoins des communautés de réfugiés dans le monde.

Déjà à Dadaab, 214 ordinateurs sont distribués à 39 écoles et quatre centres de formation professionnelle dans la région dans le but d’augmenter de 100% l’accès formel dans les écoles et de doubler le nombre d’ordinateurs disponibles pour les étudiants professionnels. Ces ressources permettront de développer les compétences TIC des étudiants et de leur donner accès à un monde de connaissances sur des de nombreux sujets éducatifs. Les études en informatique sont par conséquent très valorisées et demandées dans la communauté. En l’espace d’une semaine, 145 étudiants de l’enseignement secondaire s’inscriront dans des classes IT. Plus de 800 étudiants professionnels se sont déjà inscrits pour le programme 2013, et les demandes pour des cours de perfectionnement en technologie de l’information se font de plus en plus pressantes.

Pour répondre à cette demande, un programme ‘Former les formateurs’ a été lancé pour que les étudiants reçoivent un enseignement de grande qualité axé sur la communauté. À ce jour, 863 individus ont été formés et de nombreux enseignants sont eux-mêmes de jeunes réfugiés. Le programme ‘Former les formateurs’ encourage aussi l’appropriation communautaire, ce qui est essentiel en termes de viabilité, qui elle-même est au cœur de la réussite de n’importe quel projet!

La viabilité, les relations à long terme et l’engagement sont au coeur de nos partenariats. Pour nous, il est essentiel de renforcer la capacité des individus locaux en mettant les connaissances, le talent et les compétences des employés de Microsoft au service des ONG et des communautés. Par ailleurs, cette transaction n’est pas à sens unique car en mettant en pratique les compétences qu’elles acquièrent, ces communautés contribueront à stimuler les économies locales et à alimenter le développement économique au Kenya, au bénéfice de tout le monde. Ce scénario est au cœur de notre initiative 4Afrika qui repose sur  la  conviction que la technologie a le potentiel d’accélérer la croissance pour l’Afrique, et l’Afrique a également le potentiel d’accélérer la technologie pour le monde. Quelques mois seulement après son lancement, nous avons déjà  formé des partenariats solides pour aider à faciliter ce processus, tels que notre récente collaboration avec la Tanzania Commission for Science and Technology (COSTECH) et le fournisseur de services Internet local UhuruOne, sur un projet portant sur les espaces vides des bandes TV qui a pour objectif d’augmenter l’accès au haut débit sans fil à un prix abordable.

À Dadaab, nous avons veillé à ce que le Centre et chaque école soient dotés d’un plan de viabilité et de subsistance. Plusieurs écoles proposent des programmes de formation supplémentaires après les heures d’école moyennant une petite somme, ce qui leur procure un sentiment d’appropriation, développe leur sens des affaires et crée davantage d’opportunités d’apprentissage.

Chez Microsoft, nous croyons fermement aux possibilités que la technologie offre aux nations et aux individus qui émergent sur la scène mondiale. Nos programmes BizSpark, YouthSpark et DreamSpark sont quelques uns des moyens qui nous permettent, à travers les TIC, d’améliorer les compétences, de mettre en place des systèmes de mentorat et de créer des perspectives d’affaires et d’emplois pour des milliers de personnes. Pour les réfugiés, l’accès à un ordinateur et à Internet peut changer leurs vies, ouvrir leurs esprits et susciter des rêves pour le futur. En plus d’une culture numérique, le CTA donnera aux jeunes de Dadaab l’accès à des moyens de subsistance. En collaboration avec notre partenaire de longue date l’UNHCR, nous voulons accueillir les réfugiés dans le mouvement technologique de la communauté mondiale et encourager l’éducation et l’apprentissage des TIC dans des environnements difficiles.