Publié par Robert Kayihura, Affaires Juridiques& Générales, Microsoft

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée Mondiale de la Propriété Intellectuelle  qui est un évènement mondial visant à attirer l’attention sur l’importance de la propriété intellectuelle pour encourager l’innovation et la créativité. Le thème de cette année est ‘Créativité: La Prochaine Génération”.

Cela m’a amené à réfléchir à la question suivante : que devons-nous faire pour que la prochaine génération en Afrique soit aussi créative que possible pour résoudre les problèmes futurs?

Ce qui n’est pas du tout un problème, c’est de trouver de la créativité en Afrique. Comme partout dans le monde, les gens à travers le continent trouvent depuis des siècles des solutions créatives aux problèmes quotidiens. Les gens sont naturellement innovateurs et en Afrique, cela est tout particulièrement évident dans le secteur informel où les gens trouvent des manières extrêmement créatives de gagner leur vie, de subvenir à leurs besoins  et de résoudre leurs problèmes.

De nouvelles compétences nécessaires pour utiliser de nouveaux outils

Cependant, grâce à la technologie, le potentiel pour résoudre des problèmes considérés auparavant comme impossibles à résoudre est beaucoup plus grand. Pensez à toutes les avancées qui ont été réalisées dans le domaine des soins de santé au cours de la dernière décennie. Et pourtant, bien que la technologie de l’information (IT) soit plus ubiquiste et continue à progresser, l’écart entre les gens qui sont confrontés à certains problèmes et ceux qui ont la capacité de les résoudre se creuse. Bien qu’il existe une application pour la moindre chose dans le monde, la plupart des gens en Afrique ne possèdent pas de smartphones, et ceux qui sont confrontés à des problèmes qui pourraient potentiellement être résolus grâce à la Technologie de l’Information ne possèdent pas les moyens, et souvent le savoir-faire, pour créer des applications pertinentes. 

Des solutions locales aux problèmes locaux

C’est pourquoi le soutien que nous apportons aux développeurs, entrepreneurs et startups locaux sur le continent est si important pour nous. Nous sommes résolus à faire en sorte que la prochaine génération soit dotée des compétences et des outils nécessaires à son émancipation afin qu’elle puisse avoir un impact positif sur la société.

La réalisation de l’importance de soutenir l’innovation en Afrique a largement contribué au récent lancement de notre Initiative 4Afrika. Nous avons constaté, à travers notre travail sur le contient, qu’un très grand nombre de jeunes voulaient vraiment trouver leurs propres solutions aux problèmes locaux. Bien que beaucoup d’entre eux aient réussi sans aucune aide, ces tendances encourageantes confirment ce que nous avons observé dans d’autres parties du monde, à savoir que la façon la plus efficace de résoudre les problèmes en Afrique est de soutenir les jeunes et les entrepreneurs en herbe du continent ainsi que et les petites et moyennes entreprises régionales en les aidant à accéder à des appareils et services des TI dont ils ont besoin pour ‘résoudre les problème’. Après tout, c’est une approche beaucoup plus durable!

L’ingrédient manquant

Cependant, il manque une chose essentielle pour soutenir une forte culture de l’innovation dans cette équation: une compréhension généralisée du concept de la Propriété Intellectuelle (PI) et un respect de la protection des idées.

Le mois dernier en Tanzanie, les Ministres africains se sont rassemblés pour discuter du rôle de l’innovation comme force motrice du développement social, économique et environnemental.  Les pays hautement innovateurs ont un meilleur potentiel de développement, et la protection de la PI est essentielle pour assurer la liaison entre les deux.

J’ai récemment rédigé un article sur l’importance de la PI pour les start-ups, et la différence que peut faire une législation efficace sur la PI pour attirer les investisseurs. Comme je l’ai indiqué, les inventions protégées par des brevets valent en moyenne 200% de plus que les inventions non protégées. Pour que les entrepreneurs africains aient la possibilité de commercialiser leurs idées et de rivaliser avec des entreprises mondiales, ils doivent avoir la garantie que leur dur labeur ne leur sera pas volé.

À l’occasion de cette Journée Mondiale de la PI, je vous encourage donc à réfléchir à la place qu’occupe l’innovation dans votre vie et dans le succès futur de l’Afrique, et à vanter l’importance que revêt pour nous le soutient collectif de la culture de l’innovation qui est déjà enracinée dans notre histoire.