Publié par: Bruce Howe, Directeur Général de Nokia Afrique de l’Est 

Le marché Kenyan a enregistré une hausse phénoménale de l’utilisation des téléphones mobiles et en particuliers des smartphones. Les données communiquées par l’Association GSM montrent que le marché des smartphones augmente de 40% par an et que cette croissance se poursuivra jusqu’en 2017. La mise à disposition de smartphones moins chers permettra à des segments de la population qui ne sont pas actuellement connectés via une bande large mobile d’incorporer la navigation Internet dans leur vie quotidienne.

Ceci représente une opportunité très intéressante au Kenya et sur l’ensemble du continent africain. Aujourd’hui, nous lançons le Nokia Lumia 620, le troisième smartphone, et le plus abordable, de la gamme des smartphones Windows Phone 8 de Nokia, sur le marché de l’Afrique de l’Est. Avec le téléphone phare Nokia Lumia 920 et le Lumia 820 de milieu de gamme, qui ont été annoncés au début du mois, le Nokia Lumia 620 offre un attrait jeune et fun à un prix très compétitif.

L’abordabilité reste une question clé en matière d’adoption des smartphones sur le continent. À travers notre partenariat avec Safaricom, nous pouvons proposer le Nokia Lumia 620 avec des offres de données très intéressantes, et garantir ainsi un bon rapport qualité-prix pour les utilisateurs. Le système d’exploitation Windows Phone 8 est doté de ses propres capacités et permet aux individus de faire beaucoup plus de choses avec leurs téléphones et leur donnent accès à la mobilité dans leur vie quotidienne et leur travail.

Si nous regardons l’augmentation de la productivité au Kenya, liée spécifiquement à une augmentation des employés équipés de téléphones mobiles, en conjonction avec la mise à disposition d’un plus grand nombre de smartphones sur le continent, on s’aperçoit qu’il s’agit non seulement d’un pas dans la bonne direction pour stimuler la productivité, mais que c’est aussi un moyen de créer d’autres possibilités.

Nos objectifs au Kenya sont en accord avec les récentes annonces faites par Microsoft concernant Microsoft 4Afrika; en mettant à disposition du marché africain un plus grand nombre d’appareils intelligents, nous encourageons l’innovation locale, nous développons l’entreprenariat et nous donnons la possibilité aux gens de participer activement au développement de l’économie africaine.

Nous voyons déjà apparaître des applications locales développées pour les Africains, par des Africains. Les téléphones polyvalents ont toujours été une priorité pour nous et nous voyons maintenant que les téléphones polyvalents et les smartphones deviennent plus accessibles. Nous travaillons en étroite collaboration avec les équipes de développeurs de Microsoft pour faire en sorte que Windows Phone 8 soit supporté dans les marchés africains, et qu’il soit doté d’applications pertinentes qui pourront apporter un plus dans notre vie de tous les jours.

Voici certains exemples de ces applications:

  • Chem Calc – il s’agit d’un outil éducatif qui peut être utilisé par les étudiants en chimie et les techniciens de laboratoire pour effectuer des calculs arithmétiques -http://store.ovi.com/content/321872
  • Healthy recipes – il s’agit d’un livre de cuisine illustré qui donne des recettes locales bonnes pour la santé -http://store.ovi.com/content/178468
  • Zuru – il s’agit d’une application de navigation centralisée pour les touristes locaux qui souhaitent explorer ce beau pays qu’est le Kenya - http://store.ovi.com/content/120087

Puis il y a aussi Nokia City Lens, qui est une application de réalité augmentée qui permet aux utilisateurs d’utiliser les cartes du  Kenya,  de la Tanzanie et de l’Ouganda pour consulter des points d’intérêt intégrés. Il permet de naviguer vers des endroits clés, de donner un feedback, d’ajouter des photos,  de donner des avis et de faire des commentaires personnels.

Il ne s’agit pas ici d’imposer de force des applications mondiales dans l’espoir de répondre à la demande locale. Nous sollicitons la participation active de nos communautés de développeurs et partenaires tels que Microsoft afin de répondre aux besoins locaux. Nous demandons aux Kenyans de faire les choses différemment – s’impliquer, développer et faire des affaires en vue de changez les choses.