Vous avez certainement vu et lu l'article concernant le test comparatif entre Vmware ESX et Hyper-V du monde informatique http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-banc-d-essai-esx-surpasse-hyper-v-sur-tous-les-plans-27093.html qui reprenait en fait l’article US suivant http://www.networkworld.com/reviews/2008/092908-virtualization-management-test.html?page=1

 

Je souhaiterai donc y apporter quelques commentaires rapides :

 

 

·        Concernant la compatibilité, Windows Server 2008 Hyper-V supporte aujourd’hui les environnements virtuels Windows et Novell Suse Linux Enterprise Server 10, qui représente une part importante des environnements serveurs en entreprise, le support des distributions Redhat en tant qu’invité est absent effectivement mais ne devrait pas tarder J

 

·        Concernant les outils d’administration le test compare une solution finale de VMware Virtual Center avec une version beta de System Center Virtual Machine Manager 2008 d’avril 2008 et reproche à SCVMM son manque de stabilité (ce qui est un peu normal pour une version Beta).  Les problèmes rencontrés et les manques mis en évidence ont été adressés avec la version Release Candidate. En outre il est important de noter que la stratégie Microsoft en terme d’administration des environnements virtuels ne se borne pas à SCVMM mais à l’ensemble des produits de la gamme System Center : Operations Manager 2007 (supervision), Data Protection Manager (sauvegarde) et Configuration Manager (gestion des configurations) en complément de SCVMM.

 

·        Quelques remarques sur des aspects d’architecture erronés dans le contenu de l’article

·       L’administration de SCVMM 2008 peut se faire localement ou à distance, SCVMM nécessite un environnement Active Directory mais ne nécessite pas d’être installé sur un contrôleur de domaine. La base de données SQL server peut être locale ou distante.

·       SCVMM 2008 permet de réaliser des opérations de migration de machines virtuelles entre hôtes en s’appuyant ou non sur les fonctions de Quick Migration apportées par la mise en cluster des VMs (fonction de base de Windows Server 2008, avec une interruption de service minimale de l’ordre de quelques secondes à quelques minutes)

 

PS : La fonctionnalité de Live Migration sera présente dans Windows server 2008 R2 cf http://blogs.technet.com/fabricem_blogs/archive/2008/09/16/hyper-v-live-migration-demo.aspx

·       Il est bien sur possible d’utiliser des modèles prédéfinis pour automatiser la création de VM, en y associant les aspects haute disponibilité si nécessaire

·       Le couplage avec System Center Operations Manager 2007 permet d’assurer la supervision des hôtes, des VMs et également des applications dans les VMs et d’assurer des opérations de déplacement de VMs entre hôtes en cas de  mise en évidence de saturation sur l’hôte ou le VM

·       Windows Server 2008 Hyper-V offre un support à la sauvegarde à chaud des VMs en s’appuyant sur Volume Shadow Services (VSS) comme cela est également disponible avec System Center Data Protection Manager 2007.

Tous ces points ont été abordés lors de mes présentations du 02/10 dernier à paris dans le cadre des Microsoft Days et les présentations seront bientôt en ligne.

 

·         Point important à noter dans l’article : 

o   Hyper-V est plus performant que VMware au-delà de 6 VMs  hébergées sur un hyperviseur. En production, les clients hébergent plus de 6 VMs par serveur Bi-processeur !! (sinon, la solution ne serait pas viable économiquement)

 

·        Il n’est pas fait mention des aspects I/O

o   Hyper-V est très performant quant à la gestion du Stockage (IO/s). Il n’y a presque pas de différence de performance entre un serveur physique et un serveur virtuel hébergé sur Hyper-V cf http://blogs.technet.com/fabricem_blogs/archive/2008/06/27/et-les-performances-i-0-disques-d-hyper-v-dans-tout-cela-attention-cela-va-faire-tr-s-mal.aspx