Microsoft propose en téléchargement gratuit la version finale de Virtual Server 2005 R2 Service Pack 1. Ce Service Pack inclut le support de la virtualisation assistée par le matériel et améliore les services de sauvegarde. Une nouvelle fonctionnalité du Service Pack, le service de cliché instantané de volume VSS (Volume Shadow Services) offre aux utilisateurs une prise en charge améliorée de la sauvegarde et de la reprise d'activité suite à un incident. Au lieu de prévoir des temps d'arrêt pour sauvegarder chaque système individuellement, ils peuvent désormais prendre des clichés de sauvegarde des systèmes physiques, sans interruption de services.


« Grâce aux fonctionnalités de Virtual Server 2005 R2 SP1, Citrix va virtualiser des serveurs hors garantie sous Solaris, et héberger ces images virtuelles sur notre plateforme matérielle principale » se félicite Dimitri Mundarain, Directeur des services de centre de données et des opérations chez Citrix Systems, Inc. « En définitive, ce processus nous permettra d'abaisser notre coût total de possession et le niveau de support dont nous dépendons de la part de différents fournisseurs. »


Virtual Server 2005 R2 SP1 prend également en charge la mise en cluster des serveurs de virtualisation, ce qui propose aux utilisateurs des temps d'arrêt minimum dépendant juste de la performance de leur systèmes de stockage et de la quantité de mémoire attribuée à un système virtuel. Quelle que soit la plate-forme de stockage, la mise en cluster est fournie avec Windows Server 2003 édition Enterprise ou Datacenter et constitue une solution de haute disponibilité autant pour les arrêts planifiés qu'imprévus. Par ailleurs, avec System Center Virtual Machine Manager, téléchargeable aujourd'hui en version bêta 2, les clients disposeront des outils nécessaires pour gérer les migrations dans ce contexte.


Virtual Server 2005 R2 Service Pack 1 prend en charge Novell SLES 10 et Solaris 10 en tant que systèmes d'exploitation hébergés, ce qui porte à 11 le nombre total de systèmes d'exploitation autres que Windows pris en charge par la solution. En moins d'un an, les compléments Linux pour Virtual Server 2005 R2 ont été téléchargés plus de 15 000 fois, ce qui illustre l'intérêt des clients et des partenaires pour la consolidation des serveurs Linux sous Windows Server.


« La virtualisation de l'équipement informatique est l'une des recommandations clés de PG&E auprès des opérateurs de centres de données qui cherchent des solutions à leurs limites de capacité, ou qui souhaitent simplement faire des économies de coûts et mieux gérer leur environnement » indique Mark Bramfitt, à la tête du programme Customer Energy Efficiency de PG&E, fournisseur de services basé en Californie aux États-Unis. « Les clients qui utilisent une solution logicielle de consolidation matérielle, telle que Microsoft Virtual Server 2005 R2, sont éligibles pour participer au programme de PG&E. Nous nous réjouissons en anticipation de collaborations futures avec les utilisateurs des solutions de virtualisation Microsoft. »


Microsoft travaille depuis longtemps avec les fournisseurs de services hébergés. À ce jour, plus de 5 000 entreprises proposent des services hébergés à l'aide des produits Microsoft. Ces services vont de l'hébergement Web à l'hébergement d'applications de haut niveau telles que Microsoft Exchange Server, Microsoft CRM et Microsoft Dynamics AX. Nombre des partenaires de Microsoft utilisent Virtual Server 2005 pour leur infrastructure ou pour proposer des offres à valeur ajoutée à leurs clients.

RackForce est l'un de ces clients. Ce groupe a diminué d'au moins 22% le temps consacré au support en mars 2007 qu'il ne le faisait fin 2005, le tout grâce à Virtual Server 2005 R2. À l'aide de Microsoft Virtual Server 2005 R2 SP1, RackForce peut facilement répliquer l'environnement d'hébergement d'un client sur un serveur de sauvegarde. Si le serveur physique tombe en panne, il restaure simplement le site du client sur un autre serveur en quelques minutes. RackForce peut également utiliser des serveurs virtuels en guise de sauvegardes « en veille » qui sont instantanément démarrées si un serveur physique est arrêté.

« Notre capacité à tout faire fonctionner comme par magie est essentielle dans notre métier, où vous devez avoir un service de support réputé pour sa performance » explique Keelan Lightfoot, Technicien systèmes chez RackForce. « Le nombre de références en notre faveur est immense grâce à la virtualisation. »

RackForce évalue également System Center Virtual Machine Manager, qui simplifie la gestion des serveurs physiques et virtuels, la consolidation de serveurs physiques mal rentabilisés, et la mise à disposition de nouveaux systèmes virtuels. System Center Virtual Machine Manager est à présent disponible sous deux formats de téléchargement gratuits : en tant que fichiers exécutables d'installation ou au format Virtual Hard Disk (VHD) préconfiguré et installé. Le produit a été téléchargé plus de 5 500 fois ces 30 derniers jours.

Il y a plus de cinq ans, Microsoft a lancé un programme de licences sur la base d'un abonnement : le contrat de licence SPLA (Service Provider License Agreement). Ce contrat offre aux fournisseurs de services une solution, adaptée à leur modèle métier, pour licencier nos produits. Dans le cadre du SPLA, ils licencient nos produits sur une base mensuelle à long terme, soit uniquement ce qu'ils utilisent sur un mois donné.



Les clients et les partenaires Microsoft peuvent télécharger le Service Pack pour Virtual Server 2005 R2 sur www.microsoft.com/virtualserver.