Une des questions les plus souvent posées lorsque l'on parle de virtualisation est celle de la pénalité introduite au niveau des performances ou de la surchage CPU pour obtenir le même niveau de performance.
C'est à cet exercice que c'est livré Gary W Parker avec le couple Oracle 10g et Windows Server 2008 Hyper-V, et les résultats sont assez probants (pour que je vous en parle) et vous permettre de vous appuyer sur la méthodologie utilisée pour déterminer le coût de la virtualisation dans votre propre environnement.

Les résultats sont regroupés au sein d'un livre blanc disponible directement sur le site Performance Tuning Corporation.